AAC – De l’histoire des médias aux médias comme sources de l’histoire

De l’histoire des médias aux médias comme sources de l’histoire
Appel à communications
Pour la nouvelle édition spéciale de la revue Officina della Storia , la rédaction lance un Appel à communications qui a comme objectif d’enquêter, avec une perspective ouverte et interdisciplinaire, l’unicité des sources médiatiques qui traversent le XXe siècle et qui arrivent jusqu’à la nouvelle médiation numérique et du cross-média.
En partant du texte, du son et de l’image, en passant par la photographie et le cinéma, du phonographe à la radio, de la télévision à l’ordinateur, de l’Internet aux réseaux sociaux, le médium peut aussi être protagoniste du récit historique. Mais le point essentiel est qu’il doit toujours être observé en tant que source et interprété par et pour la recherche. En tant qu’agent même de l’histoire tous les médias utilisent des formes «parlantes» spécifiques et différentes les unes des autres. Aujourd’hui, dans un contexte où les médias sociaux sont en même temps outils et lieu de narration -depuis le Web 2.0- ils remettent en cause les méthodes et les pratiques de la recherche historique et de l’historiographie. Il devient donc crucial d’aborder la question et sonder les problématiques.

Pour en savoir plus décharger le PDF complet ou visiter le site d’Officina della Storia.

 

CFP – From the history of the media to the media as sources of history

For the new special issue of Officina della storia ( www.officinadellastoria.info ), the magazine launches a Call for papers with the objective of investigating, according to an open and interdisciplinary perspective, the unique specificity of the media sources that pass through the Twentieth Century up to the most recent scenario of digital “re-mediation”.
Beyond the text, from the sound to the image, from the photography to the cinema, from the gramophone to the radio, from the television to the computer, from the network to the social network, the medium can also be protagonist of the historical narrative. But the material point is, that it must always be observed as a source to interpret for the research and as an agent of history itself, that uses specific “talking” forms, different from each other. Nowadays, in a social media context where the same tools and the same narrative environment – from Web 2.0 – questioning methods and practices of historical and historiographical research, it becomes crucial to face the problem and probe the issues.

More info here : cfp_storiamedia_english (Pdf)